L’aphasie est un trouble du langage qui peut survenir à la suite d’une lésion cérébrale. Elle peut être causée par un accident de voiture, un traumatisme crânien, un accident vasculaire cérébral, ou tout autre événement qui provoque un choc à la tête assez puissant pour affecter le cerveau. Lorsqu’on endommage nos aires cérébrales langagières, ça peut amener des problèmes en termes de compréhension et/ou de production du langage.

L’aphasie en 3 facteurs

Il y a trois facteurs principaux à considérer lors de la catégorisation des différents types d’aphasie.

Aire de Wernicke et aire de Broca, Aphasie

Fluence Compréhension Répétition

L’état de ces facteurs dépend de la région du cerveau qui est lésée.

Fluence

La fluence fait référence à la fluidité du discours oral. Des problèmes de fluidité peuvent survenir en raison d’une lésion à l’aire de Broca située dans le lobe frontal. Cette aire cérébrale sert à coordonner les nombreux muscles de la bouche et du larynx nécessaires à la production du langage. Elle est située juste à côté de laire motrice primaire qui est responsable de la communication des messages du cerveau vers les muscles de la bouche. Autrement dit, l‘aire de Broca coordonne et l’aire motrice primaire exécute.

Aire de Broca et aire motrice primaire, aphasie

Une personne atteinte d’aphasie non-fluente pourrait, selon le cas, très bien comprendre ce que dit son interlocuteur. Cependant, elle lui répondra avec des phrases courtes, des hésitations et / ou des phrases agrammaticales.

Problème de fluence, aphasie

Malgré les difficultés au niveau de la production du langage, une personne atteinte d’aphasie non-fluente pourrait être capable de chanter parfaitement les paroles d’une chanson qu’elle connaît bien. Ce phénomène peut s’expliquer par le renforcement des connexions neuronales grâce à la répétition. Puisqu’elle a dit ces phrases à maintes reprises, elles sont un peu moins vulnérables aux conséquences de l’aphasie. Ce phénomène s’applique également aux expressions qu’elle a souvent dites avant la lésion.

Compréhension

Une personne aphasique peut également avoir de la difficulté à comprendre lorsqu’on lui parle. Dans ce cas, la personne a non seulement de la difficulté à comprendre ce qu’on lui communique, mais elle a aussi de la difficulté à s’exprimer. Toutefois, contrairement à l’aphasie non fluente, le problème de compréhension n’amène pas de difficulté à produire le langage. Une personne ayant un problème de compréhension a plutôt tendance à parler en paraphrases (décrire au lieu de nommer) et faire des erreurs de syntaxe. D’ailleurs, dans certains cas, ces difficultés peuvent amener certaines personnes à parler avec de très longues phrases.

Problème de compréhension, aphasie

Lorsque la compréhension est altérée, nous pouvons soupçonner que c’est l’aire de Wernicke qui est lésée. Les aires auditives, suite au traitement des stimuli sonores, envoient les informations sonores à l’aire de Wernicke qui s’occupe du décodage.

Aire auditive et aire de Wernicke

Les personnes malentendantes peuvent également vivre les symptômes de l’aphasie. En effet, on n’utilise par seulement les aires langagières pour traiter l’information verbale, mais pour toutes les formes de communication. Alors, si l’aire de Wernicke est lésée, on peut perdre notre capacité à comprendre le langage des signes. Ça affecte aussi la manière dont ils s’expriment. Les signes s’enchainent de manière inhabituelle et incohérente.

Répétition

Certaines personnes atteintes d’aphasie sont capables de répéter, d’autres ne peuvent pas. Un problème de répétition entraîne des difficultés à reproduire une phrase oralement ou par écrit (comme dans une dictée).

Problème de répétition, aphasie

Les problèmes de répétition sont expliqué par une lésion dans le faisceau arqué, c’est-à-dire la matière blanche qui relie l’aire de Broca et l’aire de Wernicke. Ce faisceau permet la communication entre ces deux aires pour que nous puissions associer les sons avec des représentations articulatoires (des commandes motrices) et ainsi reproduire les sons que nous entendons. Lorsque la communication entre les deux aires est rompues, il est plus difficile de répéter.

Aire de Broca, faisceau arqué et aire de Wernicke

Tous les types d’aphasie

Voici un arbre qui résume les différents types d’aphasie. On pose un diagnostic différent selon le niveau de fluidité, de compréhension et la capacité de répéter du patient. On peut expliquer les différentes combinaisons de critères (par exemple fluent, comprend, ne répète pas VS non-fluent, ne comprend pas, ne se répète pas, etc.) en fonction de l’emplacement différent des lésions et leur étendue. Si plusieurs aires mentionnées ci-dessus sont endommagées, les conséquences seront différentes par rapport à si seulement une petite partie de l’aire de Broca, par exemple, est affectée.

Types d'aphasie

Les fins observateurs auront remarqué que l’aphasie anomique se caractérise par une capacité à produire le langage (fluence verbale), comprendre notre interlocuteur et répéter. Alors pourquoi reçoivent-ils un diagnostic d’aphasie? Tout simplement parce que, en général, ils peuvent s’exprimer de manière cohérente et normale. Cependant, ils ont de la difficulté à se souvenir de certains mots de vocabulaire spécifiques. Ils cherchent donc leurs mots plus souvent que la plupart des gens.

Plus d’articles!


Sources 

Le H, Lui MY. Aphasia. [Updated 2020 Jun 16]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2020 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK559315/

Falchook, A. D., Mayberry, R. I., Poizner, H., Burtis, D. B., Doty, L., & Heilman, K. M. (2013). Sign language aphasia from a neurodegenerative disease. Neurocase19(5), 434–444. https://doi.org/10.1080/13554794.2012.690427

Tomaino C. M. (2012). Effective music therapy techniques in the treatment of nonfluent aphasia. Annals of the New York Academy of Sciences1252, 312–317. https://doi.org/10.1111/j.1749-6632.2012.06451.x

Commentaire